Basket-ball

Les Cavs préparent un plan anti-Paul George

Les Cavs préparent un plan anti-Paul George

S'il y a un duel qui fait saliver le petit monde de la NBA lors du premier tour des playoffs, c'est bien ce duel entre Cleveland et Indiana.

Les Cavaliers ne se sont pas frottés les mains quand ils ont appris qu’ils affronteraient Indiana au premier tour des playoffs. Les Pacers ont une équipe taillée pour les playoffs et une belle dynamique à faire valoir sur la bande d’un LeBron James qu’ils connaissent très bien. Certes, sur leur quatre face-à-face de la saison, Indiana n’en a remporté qu’un, mais il a fallu deux prolongations lors du dernier en date, début avril, pour que les champions en titre s’imposent.

Ce soir là, Paul George avait fini avec 43 points, 9 rebonds et 9 passes, personne – même LeBron James – ne parvenant à freiner l’ailier All-Star. Résultat : Tyronn Lue continue d’imaginer des plans défensifs en attendant de le retrouver, un exercice qui lui plaît particulièrement.

"En saison régulière, tu essaies de poser les fondations. On ne peut pas changer de système tous les soirs et tenter des choses", explique-t-il à Cleveland.com. "Puis tu as la chance d’aller en playoffs, de te concentrer sur une équipe, et j’ai toujours été le genre de gars qui veut à ce moment-là annihiler le plus gros point fort adverse, ce qu’il font le mieux. Faire en sorte d’écarter ça et de les forcer à vous battre d’une autre manière."

« On doit l’avoir à l’oeil »

Cette plus grande menace porte donc un nom à Indiana : Paul George. Après une saison compliquée tant sur le plan du jeu que du leadership dans un vestiaire en mal de cohésion, le n°13 a fini l’exercice en boulet de canon, ses Pacers avec. "On doit l’avoir à l’oeil » insiste le coach. « On sait qu’il va mettre ses points parce que c’est un super joueur, mais on doit aussi s’occuper des autres gars : C.J. Miles, Monta Ellis, Aaron Brooks et Lance Stephenson."

Sur les six derniers matchs de l’année, le go-to-guy d’Indianapolis a compilé 32.8 points à 54.8% aux tirs, 42% à 3-points, 8.2 rebonds et 4.5 passes, remportant au passage un titre de meilleur joueur de la semaine. "On sait que P.G. est capable de marquer 30 points chaque soir et on doit lui compliquer la tâche, lui imposer des choses différentes, des schémas différents, des défenseurs différents, et essayer de l’écarter de ces autres gars."

Pour soulager LeBron James, c’est J.R. Smith et Iman Shumpert qui devraient donc s’y coller.

Commentaires 0 réaction

Actualités liées

Il n'a pas encore de réactions