Cyclisme

Valverde veut enfin avoir celle qui se refuse à lui

Valverde veut enfin avoir celle qui se refuse à lui

Valverde a tout gagné ou presque. En effet, alors qu'il a toujours tout fait pour la gagner, l'Amstel Gold Race s'est toujours refusée à lui. Mauvaise nouvelle pour l'Espagnol: les Belges sont en forme et le parcours a été modifié.

Deux fois 2e, cinq fois dans le top 10 : Alejandro Valverde est un spécialiste de l'Amstel Gold Race. C'est même le coureur le plus régulier sur la classique néerlandaise, et ce depuis une décennie (6e en 2007). Plusieurs fois arrivé pour la gagne, l'Espagnol a notamment été devancé au sprint par le champion du monde Michal Kwiatkowski en 2015. Scénario encore plus cruel en 2013 : le leader de la formation Movistar remporte le sprint...pour la 2e place (!), une vingtaine de secondes derrière le Tchèque Roman Kreuziger... Pour sa dixième participation, le natif de Murcie espère enfin monter sur la plus haute marche du podium, lui qui n'a jamais terminé au-delà de la 23e place sur cette épreuve.

Plus puncheur et adepte des pentes raides que véritable sprinteur, Alejandro Valverde n'a pas apprécié le changement de parcours opéré par les organisateurs de l'Amstel Gold Race. Fini le Cauberg dans le tour final... Ce mont érigé comme juge de paix de la classique néerlandaise depuis des années ne sera plus escaladé qu'à trois reprises (au lieu de quatre les saisons précédentes) et son dernier passage interviendra à plus de 15 kilomètres de l'arrivée quand il en restait moins de deux à couvrir par le passé pour rejoindre la ligne d'arrivée depuis son sommet: "Il n'y aura pas une grosse sélection comme quand on finissait au sommet du Cauberg ou juste après. C'est une course qui reste difficile, mais moins exigeante. Mais c'est la seule Ardennaise que je n'ai jamais gagnée. Pour cette raison, c'est celle que je veux le plus".

Si d'autres côtes ont été ajoutées (le Bemelerberg, 1,2 km à 4%, interviendra notamment dans les cinq derniers kilomètres), les organisateurs semblent avoir rendu la course plus accessible aux sprinteurs à l'aise dans la pente comme l'Australien Michael Matthews (Sunweb) et l'Italien Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida). Enfin, l'Espagnol devra gérer la forme exceptionelle des BElges en ce début de saison: entre Gilbert et Van Avermaet, sans oublier les Wellens et Benoot, nos compatriotes sont les favoris des bookmakers pour la victoire dans la course de ce dimanche. Mais dans un coin de sa tête, Valverde espère bien faire taire ces derniers.

Commentaires 0 réaction

Actualités liées

Il n'a pas encore de réactions