L'équipe Sky lève un coin du voile sur la défense adoptée par Chris Froome

Malik Hadrich
Malik Hadrich
| 0 réaction
L'équipe Sky lève un coin du voile sur la défense adoptée par Chris Froome

Cela faisait plus d'un an que l'on attendait un jugement sur le contrôle positif au salbutamol de Chris Froome au Tour d'Espagne 2017. Finalement, il vient de tomber... à quelques jours du départ du Tour de France.

Le salbutamol est un anti-asthmatique qui fait partie des produits interdits par l'Agence Mondiale Anti-dopage (AMA).  Mais il peut y avoir des exceptions.  L'AMA a choisi de fixer le seuil de salbutamol à 1000 nanogrammes par millilitre d'urine. Au-dessus, elle considère que la "présence" du produit "n'est pas cohérente avec une utilisation thérapeutique" et doit être "considérée comme un résultat d'analyse anormal."

Justificatifs

Cependant, une étude pharmacocinétique peut encore prouver le contraire.  Et Chris Froome a fait appel à des experts pour justifier le taux élevé de salbutamol lors de son contrôle anti-dopage au Tour d'Espagne 2017.  L'équipe Sky a communiqué quelques éléments qui ont sans doute fait pencher la balance en sa faveur : "il existe des problèmes médicaux et physiologiques complexes qui affectent le métabolisme et l'excrétion du salbutamol".

Et elle précise : "Le même individu peut présenter des variations significatives dans les résultats des tests pris sur plusieurs jours tout en utilisant exactement la même quantité de salbutamol. Cela signifie que le niveau de salbutamol dans un seul échantillon d'urine, seul, n'est pas un indicateur fiable de la quantité inhalée. Un examen de tous les 21 résultats des tests de Chris de la Vuelta a révélé que le résultat du stade 18 était dans sa plage de variation prévue et donc compatible avec une prise autorisée."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les dernières nouvelles par mail.

Plus d'infos

Plus d'infos