Entre la Grand-Place et Laeken, une première étape aux enjeux déjà multiples

Entre la Grand-Place et Laeken, une première étape aux enjeux déjà multiples
Photo: © photonews

C'est le grand jour pour la planète cyclisme et tous les amoureux de la petite Reine : ce samedi, à midi sur la Grand-Place de Bruxelles, le 106e Tour de France de l'histoire prendre son envol.

176 coureurs vont se lancer à l’assaut de cette première étape dessinée entre Bruxelles et... Bruxelles, mais il ne sont sans doute que quelques-uns à pouvoir envisager la victoire d’étape. Sauf énorme surprise, c’est dans la dernière ligne droite et au terme d’un sprint massif que devrait se disputer ce premier succès et donc aussi le premier maillot jaune de cette Grande Boucle 2019.

Le maillot à pois

Mais la victoire d’étape et même le maillot jaune, ne seront pas les seuls enjeux de cette première sortie des coureurs du Tour. Il ne faudra d’ailleurs pas attendre beaucoup plus d’une heure de course pour connaître le premier heureux du Tour de France. C’est en effet dans les monts flamands que sera décerné le tout premier maillot à pois de la Grande Boucle.

Deux et un points à prendre au sommet du mur de Grammont, puis encore un point sur le Bosberg, le tout dans les 45 premiers kilomètres de ce Tour 2019... Autant dire que les places seront chères dans l’échappée du jour, si elle parvient à se dessiner avant les montées du Mur de la Chapelle et Bosberg.

Le maillot vert

Ce sera banco pour le vainqueur d’étape qui, en plus du maillot jaune sera aussi le premier maillot vert du Tour. Mais il y aura, en plus des 50 points sur la ligne, 20 points à engranger dans le premier sprint intermédiaire de ce Tour 2019 : ceux qui rêvent de priver Peter Sagan du record d’Erik Zabel à Paris (les deux hommes ont remporté six fois le maillot vert) seraient bien inspirés de prendre des points à Les Bons Villers.

Le maillot blanc

Si l’étape se termine bien par un sprint, Caleb Ewan semble le mieux armé pour porter le maillot blanc ce soir, mais on citera tout de même que deux néophytes belges qui ont fait étalage de leur pointe de vitesse cette saison: Wout Van Aert et Jasper Philipsen, tous les deux âgés de moins de 25 ans, et donc en course pour le classement des jeunes.

Combativité

Ce sera, sans doute, l’enjeu majeur de l’échappée du jour. La combativité offrira un passage non-négligeable à l’heureux élu sur le podium de l’étape du jour.

Les bonifications

Dix secondes pour le vainqueur d’étape, six pour son dauphin et quatre pour le troisième : les bonifications pourraient avoir leur importance... dimanche. Elia Viviani et Dylan Groenewegen, par exemple, le savent: s’ils devaient être battus à Laeken ce soir, mais tout de même dans le top 3 du jour, ils pourraient profiter de la force collective de leur équipe pour endosser le maillot jaune à l’issue du chrono par équipes de dimanche.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les dernières nouvelles par mail.

Plus d'infos

Plus d'infos