Les principaux enseignements de la Planche des Belles Filles

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Les principaux enseignements de la Planche des Belles Filles
Photo: © photonews

On s'est beaucoup focalisé, et à juste titre, sur la magnifique flèche décochée par Dylan Teuns dans les Vosges, mais la première étape de montagne de ce Tour de France 2019 a aussi livré d'intéressants premiers verdicts. Pour certains, la victoire finale n'est déjà plus à l'ordre du jour...

Thomas est de nouveau LE favori numéro 1

... Et pour d'autres, le rêve est plus que jamais d'actualité. Tenant du titre, Geraint Thomas était arrivé en petite forme et en manque de repères. Les cinq secondes laissées à Egan Bernal sur la route d'Epernay avaient même laissé penser que le Colombien pourrait revendiquer le statut de leader de la formation Ineos, l'éclatante réponse est tombée dans les 350 derniers mètres de la Planche des Belles Filles, où le vainqueur sortant était tout simplement le plus fort. Le patron c'est lui. 

Ils sont dans le coup 

Thibaut Pinot, à domicile, attendait beaucoup de cette étape vers la Planche des Belles Filles, il l'a joué prudent, refusant de tenter sa chance, mais il a démontré qu'il avait les jambes en ne concédant que deux petites secondes à Thomas. Le constat vaut aussi pour Bernal. Le Colombien a perdu neuf secondes sur son équipier, mais il est bel et bien là. 

Dans une moindre mesure, le constat vaut aussi pour les coureurs de la formation Movistar. Landa a été le premier à passer à l'offensive, Quintana est resté sagement dans les roues, ils perdent moins de dix secondes sur Thomas, mais la minute perdue dans le contre-la-montre par équipes pèse lourd dans la balance pour les deux hommes. 

Jakob Fuglsang a, lui, visiblement digéré la chute et sa performance sur la première étape de montagne confirme qu'il faut compter avec lui pour le podium final. Un constat qui vaut aussi pour Rigoberto Uran et Richie Porte, qui ont cédé moins de 20 secondes à Thomas et qui auront, sur le chrono de Pau, vendredi prochain, une belle occasion de se rapprocher des cadors.

Enfin, notons qu'Adam Yates, Emmanuel Buchmann, George Bennett, Michael Woods ou encore Dan Martin sont les autres candidats à une place dans le top 10 qui ont limité les dégâts. 

Alaphilippe prêt au combat

Beaucoup l'avaient enterré avant même les premiers lacets de la Planche des Belles Filles, le Français a répondu avec la manière. Julian Alaphilippe a peut-être perdu le maillot jaune jeudi soir, mais il a démontré qu'il faudrait encore compter avec lui. Et vu le profil des étapes de ce week-end, il n'est pas impossible que le coureur de la formation Deceuninck tente quelque chose pour combler les six secondes de retard qu'il a au général et pour retrouver la tunique jaune qui lui allait si bien. 

Les grands perdants 

Eux, ont abandonné une grande partie de leurs illusions sur les terribles pourcentages de la Planche des Belles Filles, jeudi en fin d'après-midi. Romain Bardet a craqué et cédé plus d'une minute. Il pointe déjà à plus de deux minutes de Geraint Thomas au général. La victoire finale et même le podium, semblent déjà loin pour le leader d'AG2R. 

C'est différent pour Vincenzo Nibali, qui avait limité la casse dans le chrono par équipes. Mais l'Italien a montré ses limites, dans une montée qui lui avait pourtant permis d'enfiler le maillot jaune et de s'ouvrir la voie de son seul succès sur la Grande Boucle il y a cinq ans. Le Requin de Messine avait dit attendre cette étape avant de se prononcer sur la possibilité de viser le classement général, les 51 secondes abandonnées sur Geraint Thomas auront probablement refroidi ses éventuelles ardeurs... 

Côté belge, un seul coureur semblait avoir des ambitions au général, mais Tiesj Benoot, brillant quatrième du dernier Tour de Suisse n'avait pas les jambes. Il a cédé 19 minutes et probablement fait une croix sur un bon classement à Paris. A l'image de De Gendt et Wellens, il va désormais devoir revoir ses ambitions et se concentrer sur une éventuelle victoire d'étape.  

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les dernières nouvelles par mail.

Plus d'infos

Plus d'infos