Un coup de bordure qui coûte cher... et que Pinot ne digère pas: "En colère"
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

Un coup de bordure qui coûte cher... et que Pinot ne digère pas

Un coup de bordure qui coûte cher... et que Pinot ne digère pas: "En colère"
Photo: © photonews

Il semblait s'imposer comme l'adversaire numéro 1 de l'équipe Ineos, mais le temps perdu sur la route d'Albi risque de peser lourd au décompte final, dans deux semaines à Paris.

Thibaut Pinot avait débuté le Tour de France sur les chapeaux de roue. Un excellent chrono par équipes, une bonne montée vers la Planche des Belles Filles et même un coup de panache sur la route de Saint-Etienne: tout était réuni pour que Thibaut Pinot aborde la journée de repos en position de force, en avance sur tous les autres candidats à la victoire finale. 

Mais tous ses efforts sont partis en fumée en quelques secondes. Un instant de déconcentration, un rond point pris du mauvais côté et la Groupama-FDJ s'est retrouvée en poursuite pour tenter, en vain, de ramener son leader sur les principaux hommes forts du Tour 2019.  

Le rêve de podium est toujours là. 

Thibaut Pinot l'admet, il est partagé entre plusieurs sentiments. "Il y a de la colère et de la frustration", a-t-il insisté en conférence de presse. "J'ai déjà pris des coups de bordure, mais celui-là, c'est trop frustrant ,je ne l'accepte pas, on leur a donné une minute 40 et c'est dur parce qu'on ne méritait pas ça", analyse celui qui pointe désormais à la 11e place du général, 1 minute et 21 secondes derrière Geraint Thomas.

Mais il n'a certainement pas abdiqué. "J'ai de la rage en moi, mais le podium est toujours réalisable et je n'ai qu'une envie: être samedi." Des propos appuyés par le patron de l'équipe française: "Ça fait mal, mais le match continue et on va se battre", conclut Marc Madiot. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les dernières nouvelles par mail.

Plus d'infos

Plus d'infos