Il y a 30 ans, le dénouement le plus fou de l'histoire du Tour

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Il y a 30 ans, le dénouement le plus fou de l'histoire du Tour
Photo: © photonews

Et la France ne savait pas encore que 30 ans plus tard, elle attendrait encore une victoire sur le Tour de France.

Plus de 3000 kilomètres de course et seulement huit secondes entre le vainqueur et son dauphin? C'est le scénario incroyable auquel s'est prêté le Tour de France, 1989. Il y a tout juste 30 ans, Laurent Fignon allait connaître le moment le plus douloureux de sa carrière. 

Un Tour qui avait déjà commencé d'une drôle de manière

Au terme d'un Tour de France complètement fou, qui avait commencé par un fait déjà inimaginable. Lors du prologue, Pedro Delgado, vainqueur sortant et porteur du maillot jaune, perd de précieuses minutes. Il est arrivé en retard sur la ligne de départ et a commencé son Tour de France avec... 2'40'' de retard. Il terminera dernier de ce prologue, unique pour un maillot jaune. 

Durant la suite du Tour, et même si Delgado se réveillera pour finalement grimper sur le podium, deux hommes sont au-dessus du lot: Laurent Fignon, vainqueur des Tours 82 et 83 revit, et Greg Lemond, vainqueur en 86 et victime d'un terrible accident de chasse, dont il se remet à peine. 

Le gros coup de Lemond à Paris

Entre le 6 juillet, jour de la première prise de pouvoir de Greg Lemond, déjà après un contre-la-montre, et l'arrivée à Paris, l'Américain et le Français se sont échangés le maillot jaune à quatre reprises. 

Jusqu'à ce fameux 23 juillet, et ce chrono de 24 kilomètres entre Versailles et les Champs Elysées. Avec 50 secondes d'avance, Laurent Fignon est persuadé d'avoir course gagnée et s'apprête à chambrer le champagne, mais Greg Lemond, mieux équipé (casque profilé et guidon de triathlète) et aussi en meilleure santé (Fignon souffrait d'une blessure à la selle) renverse un Tour de France complètement fou pour huit petites secondes. 

L'Américain enlève sa deuxième Grande Boucle, qui sera suivie d'une troisième, un an plus tard. Profondément touché mentalement, Laurent Fignon ne sera plus jamais en mesure de gagner un Grand Tour avant la fin de sa carrière. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les dernières nouvelles par mail.

Plus d'infos

Plus d'infos