🎥 Gap, le cyclo-cross d'Armstrong, la terrible chute de Beloki
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

Souvenir du Tour 2003 : Gap, le rodéo d'Armstrong, la terrible chute de Beloki

🎥 Gap,  le cyclo-cross d'Armstrong, la terrible chute de Beloki
Photo: © photonews

A chaque fois le Tour s'arrête à Gap, on ne peut que repenser à ce moment à part dans l'histoire du Tour de France.

C’était il y a 16 ans déjà et pourtant les suiveurs du Tour de France et les amoureux de la petite reine ne l’ont certainement pas oublié. On s’attendait, un peu comme ce mercredi, à une journée 'tranquille' pour les favoris du Tour après deux jours de bagarre dans les Hautes Alpes, ce fut tout le contraire entre Bourg-d’Oisans et Gap, neuvième étape du Tour 2003.

Dans la côte de la Rochette, c’est Alexandre Vinokourov qui avait décidé de lancer la bagarre, mais son initiative avait donné des idées à d’autres candidats au podium qui, à leur tour, ont attaqué Lance Armtrong, porteur du maillot jaune, mais plus que jamais menacé lors de ce Tour 2003.

Vino intouchable

Sur le podium des trois dernières éditions, Joseba Beloki est alors dans la forme de sa vie et, vu les écarts réduits en tête du classement général, le leader la ONCE croit, plus que jamais, qu’il est possible de renverser Lance Armstrong qui reste, à l’époque, sur quatre victoires consécutives sur la Grande Boucle.

C’est lui qui mène la fronde dans la Côte de la Rochette, derrière Vinokourov. Privé de la plupart de ses fidèles lieutenants, Armstrong s’accroche et le groupe du maillot jaune attaque la descente à toute vitesse. Objectif : réduire l’écart avec Vino, lui aussi devenu un candidat à la victoire (il terminera sur le podium à Paris !).

A travers champ

Mais le Kazakh tient bon et derrière, l’improbable va se passer. La chaleur a fait fondre le goudron sur la route et fait tomber Joseba Beloki. Dans son dos, Armstrong évite la chute de justesse, mais... se retrouve dans le champ. Une image inédite et cocasse, qui n’atténue pourtant pas la tristesse de voir Joseba Beloki quitter le Tour.

Car ce jour-là, l’Espagnol n’a pas seulement abandonné ses espoirs de victoire sur le Tour de France. En larmes, il quitte le Tour avec de multiples fractures (fémur, coude et poignet) et ne retrouvera jamais le niveau qui était le sien lors de ce Tour de France. Trois ans plus tard (avec des résultats anecdotiques sur les quatre Grands Tours auxquels il a participé après ce fameux Tour 2003), l’Espagnol annonce la fin de sa carrière dans un anonymat quasi-complet.

Que se serait-il passé sans cet abandon? Joseba Beloki aurait-il pu empêcher Armstrong de remporter son cinquième Tour consécutif? On ne le saura jamais, mais c’est clairement en 2003 que l’Américain a semblé le plus fragile, même après cette inoubliable neuvième étape.

Il n’a d’ailleurs remporté le Tour que pour une petite minute devant Jan Ullrich, qui était passé à côté de son sujet dans les Alpes, mais qui s’est rattrapé par la suite. Beloki semblait clairement, avant sa chute, s'imposer comme le rival le mieux armé pour écourter le règne de l’Américain, finalement réduit à néant, dix ans plus tard, suite aux aveux du Texan...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les dernières nouvelles par mail.

Plus d'infos

Plus d'infos