Football

Une campagne prolifique pour les Diables mais une question sur toutes les lèvres: qui dans les 23?

Une campagne prolifique pour les Diables mais une question sur toutes les lèvres: qui dans les 23?

Cette fois ça y est! Les Diables ont bouclé la boucle. Un bilan comptable presque parfait, certaines révélations, des confirmations, les Diables ont brillamment accompli leur première mission. Mais qui Roberto Martinez emmènera dans ses valises pour partir en Russie.

On peut le dire: la campagne des Diables est marquée du sceau de la réussite. Avec un buletin de 28 points sur 30, 43 buts marqués et la meilleure attaque de l'histoire des qualifications européennes (avec l'Allemagne), Roberto Martinez a parfaitement réussi son premier test.

Lukaku-Meunier: les hommes de la qualif'

Au-delà des chiffres, dans le jeu aussi, les évolutions sont notables. Avec un nouveau système, résolument tourné vers l'offensive, qui a porté ses fruits. Et si la défense belge a montré quelques signes de fragilité en Bosnie, la Belgique n'a finalement encaissé que six buts en dix rencontres, avec six cleansheets à la clé. Preuve que la méthode Martinez semble payer de ce côté-là aussi, même si, il faut le reconnaître, l'adversité proposée à la Belgique durant cette campagne est apparue comme l'une des plus faibles jamais rencontrés par les Diables sur la route du mondial.

Du point de vue des hommes, deux joueurs sortent du lot: Romelu Lukaku et Thomas Meunier. On pourrait en citer d'autres, mais ces deux-là symbolisent la réussite de Roberto Martinez. Loin d'être indiscutables sous Marc Wilmots, le Mancunien et le Parisien ont fait plus que s''imposer durant cette campagne, ils ont briIlé! Et l'un comme l'autre, sont devenus incontournables à leur poste. Les statistiques parlent d'ailleurs pour eux: 11 buts pour Big Rom', 5 buts et 6 assists pour Meunier, on peut difficilement faire mieux.

Pourtant, le plus dur commence seulement pour Roberto Martinez: préparer cette équipe à disputer une grande compétition et à affronter des adversaires de renom. Avec quels joueurs? C'est la question qui risque de hanter l'ancien entraîneur d'Everton pendant les prochains mois. Certains peuvent déjà faire leurs valises, d'autres devront se battre pour en être. Passage en revue des effectifs.

Des certitudes

En un peu plus d'un an de campagne qualificative, Roberto Martinez a eu l'occasion de se familiariser avec ses troupes. Et parmi les nombreux joueurs qu'il a sélectionnés depuis son arrivée, sauf blessure, certains sont déjà à peu près certains de faire partie des 23. C'est le cas de deux gardiens: Thibault Courtois et Simon Mignolet. En défense aussi, la hiérarchie semble clairement établie. S'il est fit, Vincent Kompany accompagnera à coup sûr Toby Alderweireld et Jan Vertonghen au mondial.

Plus haut sur l'échiquier, la présence d'Axel Witsel en Russie ne fait pas un pli, le constat vaut également pour Marouane Fellaini à priori. Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Dries Mertens et Romelu Lukaku seront également de la partie. Tout comme Yannick Carrasco et Thomas Meunier qui ont toujours eu les faveurs du sélectionneur national pour occuper les flancs.

Ils ont marqué des points

Si treize Diables semblent déjà à peu près sûrs d'en être, Il resterait donc dix places à prendre. Parmi les joueurs utilisés par Martinez, certains ont clairement marqué des points. On pense évidemment à Youri Tielemans. Le sélectionneur n'a jamais caché qu'il appréciait son profil. Et il a parfaitement exploité les absences de Witsel (en Bosnie) et de Fellaini (contre Chypre) pour s'illustrer. Il a su saisir sa chance et nul doute qu'il en aura d'autres avant le mondial.

Même impression positive pour Thorgan Hazard. Il a très peu joué sous Martinez mais sa prestation de mardi a impressionné. S'il confirme, il pourrait bien se voir offrir un billet d'avion pour la Russie. Nacer Chadli a pour sa part montré qu'il pouvait éventuellement suppléer Meunier ou Carrasco sur un flanc. Il est l'un des rares joueurs à s'en être sorti dans cette position particulière. Il a lui aussi de belles chances de voir la Russie.

Ils vont devoir se montrer

Les autres Diables, eux, n'auront pas le choix. Ils vont devoir prouver au sélectionneur qu'ils ont leur place parmi les 23. Pour les gardiens, la troisième place devrait se jouer entre Koen Casteels et Matz Sels, à moins qu'un troisième homme ne sorte du chapeau. En défense centrale, Laurent Ciman et Thomas Vermaelen partent avec une longueur d'avance, mais Dedryck Boyata et Christian Kabasele auront leur mot à dire.

Jordan Lukaku est l'un des rares pur défenseur latéral à avoir été sélectionné, il aura donc, lui aussi, une chance y être, mais il devra clairement augmenter son temps de jeu en Serie A. Leander Dendoncker, Moussa Dembélé, Steven Defour et Kévin Mirallas ont régulièrement été appelés par Martinez, ils ont également une opportunité de figurer parmi les 23.

Devant, il paraît peu concevable de voir Roberto Martinez emmener quatre attaquants dans sa valise. Michy Batshuayi, Divock Origi et Christian Benteke devraient se disputer une ou deux places dans l'effectif pour la Russie.

Evidemment, il reste le cas particulier de Radja Nainggolan. Sur ses qualités, il aurait évidemment sa place dans l'effectif. Mais le conflit qui l'oppose au sélectionneur paraît profond. Roberto Martinez a bien évidemment indiqué qu'il gardait un oeil sur le médian de la Roma, mais si le Ninja n'est pas sélectionné pour les prochains amicaux, en novembre, il devra plus que probablement faire une croix sur le mondial.

On est à exactement 240 jours du coup d'envoi des festivités en Russie. Il reste donc quelques mois au candidat à une place parmi la sélection des 23 Diables pour faire leur preuve. Mais le temps commence à presser. Il faudra savoir se montrer convaincant pour embarquer dans l'avion vers le mondial 2018.

Lisez toute l'actualit� foot sur Walfoot.be

Commentaires 0 réaction

Actualités liées

Il n'a pas encore de réactions