De la corruption au tennis de table ?
Redaction
| 0 réaction
De la corruption au tennis de table ?

Il y a quelques jours, Jean-Michel Saive a appris qu'il ne serait pas le nouveau président de l'ITTF. Cette semaine, on apprend néanmoins que le président de la fédération congolaise de tennis de table vient de démissionner de toutes ses fonctions internationales. La raison ? La corruption.

"À l’issue de l’élection, j’ai annoncé ma démission de toutes mes fonctions au tennis de table aux niveaux mondial, continental et de la francophonie”, a confié Henri Djombo, le président de la fédération congolaise de tennis de tabl, dans une lettre envoyée à plusieurs personnes influentes dans le tennis de table.

"Ma décision a été justifiée par ma surprise et ma déception de savoir que des procédés déloyaux ont été abondamment utilisés pendant la préparation de l’Assemblée générale et ont impacté la campagne et les élections à Düsseldorf. Tout le monde le sait et fait semblant de l’ignorer, encourageant ainsi le développement des pratiques frauduleuses au sein de la famille du tennis de table."

"Je déplore que ces méthodes, propres aux mondes de la politique et des affaires, aient fini par gagner le milieu sportif et qu’elles commencent à affecter la vertu dont s’est toujours entouré le tennis de table. Si l’on n’y prend garde, la corruption risquera de toucher aussi le cercle des athlètes. La conséquence de cette situation est que l’autorité de notre sport et les joueurs perdraient de leur honorabilité et les sportifs de leur prestige."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos