"Limiter la casse, c'était la meilleure chose à faire"

"Limiter la casse, c'était la meilleure chose à faire"
Photo: © photonews

La vérité d'un jour n'est pas toujours celle du lendemain: Geraint Thomas l'a bien compris samedi, sur les pentes du Tourmalet, et il a tout fait pour limiter la casse.

Impérial dans la Planche des Belles Filles, solide dans le chrono de Pau, Geraint Thomas avait réussi le début de Tour de France presque parfait, il aura fallu attendre le Tourmalet pour qu'un premier grincement ne vienne se glisser dans la mécanique galloise. 

Mais Geraint Thomas a, visiblement, rapidement senti que ce ne serait pas sa journée aujourd'hui. "Pour être honnête, je ne me sentais pas en grande forme depuis le départ, je me sentais un peu faible", explique le vainqueur sortant du Tour de France. 

"Le chemin est encore long"

Et dans ces cas-là, il n'y a qu'une seule chose à faire: limiter la casse. "Je me suis dit que c'était mieux de prendre mon propre rythme et d'essayer de réduire au maximum les pertes", confirme Thomas.

Mais rien n'est perdu pour le leader de la formation Ineos. "C'était une journée difficile, mais le chemin est encore long jusqu'à Paris et j'espère que j'aurai de meilleures sensations demain." Pour commencer à réduire l'écart qui le sépare d'Alaphilippe en tête du général? 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les dernières nouvelles par mail.

Plus d'infos

Plus d'infos